Catégories
Eau

1001fontaines

Cambodge

  • Habitants : 16,5 millions
  • Revenu annuel par habitant : 4 060 USD
  • Un Cambodgien sur trois utilise de l’eau provenant d’une source d’eau non améliorée (source)
  • 3 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable (source)

Dans les villages cambodgiens, la plupart des gens vont chercher l’eau qu’ils boivent dans les étangs et les rivières. Cette eau est souvent contaminée — en particulier avec l’augmentation de l’activité humaine — et n’est pas potable, ce qui entraîne des maladies d’origine hydrique comme la diarrhée par exemple.

En 2004, un jeune Cambodgien né dans un village et étudiant en France en ingénierie de l’eau a créé, avec un consultant français et une volontaire d’une ONG française, 1001 Fontaines pour apporter une solution à ce problème. Leur idée était de développer une solution durable et évolutive en renforçant les capacités des communautés locales. C’est ainsi qu’ils décident de lancer des « kiosques à eau » dans les zones rurales du Cambodge.

Un kiosque d’eau est une mini usine située dans un village, utilisant l’eau de l’étang ou de la rivière, traitant l’eau localement et la vendant aux villageois des alentours. Le kiosque est installé sur un terrain donné par la communauté et géré par un villageois agissant comme un entrepreneur qui produit et vend l’eau. Le modèle décentralisé permet de maintenir le prix à un niveau très abordable.

Depuis 2004, 1001fontaines a mis en place plus de 234 kiosques dans des villages à travers le Cambodge.

Cela crée des emplois et de l’activité dans des régions éloignées où les gens ont du mal à trouver des opportunités durables. En général, un entrepreneur de kiosque d’eau crée des emplois pour 2 à 3 personnes par village.

Dans les écoles, l’eau est fournie gratuitement à 260 000 enfants, ce qui a un impact prouvé sur la réduction de l’absentéisme et permet aux enfants de grandir en bonne santé et de bénéficier de l’éducation.

1001fontaines est également présent à Madagascar, au Myanmar et au Vietnam.

255

kiosques au Cambodge et à Madagascar

260,000

enfants bénéficiant du programme scolaire

-75%

réduction de l’absentéisme dans les écoles (source)

Chanthou

Consommateur, village de Prek Luong

“Chaque jour, tôt le matin, avant le lever du soleil, je me réveillais pour aller chercher de l’eau à l’étang situé à la périphérie du village. Je savais que l’eau stagnante n’est pas bonne pour la santé de ma famille, alors je la faisais bouillir pour la rendre potable. Quand le soleil s’est levé, j’ai doucement réveillé ma fille unique Arunny pour la préparer à l’école. Parfois, Arunny avait mal au ventre et cela signifiait qu’elle manquerait encore un jour d’école.

Aujourd’hui, grâce à 1001fontaines, ce n’est plus le cas. Je peux acheter de l’eau potable à mon voisin Haem qui livre au kiosque à eau de 1001fontaines, à quelques kilomètres de mon village. Haem fournit également de l’eau potable à l’école d’Arunny, afin que tous les écoliers puissent en bénéficier, ne pas manquer l’école et avoir un bel avenir. ”

Catégories
Eau

dloHaiti

Haïti

  • Habitants : 11,3 millions
  • Revenu annuel par habitant : 1 870 USD
  • Entre 1990 et 2015, la part de la population ayant accès à l’eau potable est passée de 62 % à 52 % (source)
Regarder la video

En 2010, Jim Chu, un entrepreneur américain, est venu en Haïti après le tremblement de terre en tant que bénévole. Il a découvert que l’accès à l’eau potable était essentiel pour que le pays puisse rebondir.

Grâce à sa longue expérience dans le business, Jim s’est concentré sur une solution basée sur la technologie et la qualité de l’eau.

Les kiosques à eau de dloHaiti livrent des bonbonnes d’eau potable à plus de 500 petits détaillants, où la population locale achète la plupart de ce dont elle a besoin. Grâce à ce réseau de petits détaillants, dloHaiti dessert plus de 50 000 personnes chaque jour.

dloHaiti a créé plus de 100 emplois, et fournit également de l’eau potable gratuitement dans les écoles, à plus de 25 000 étudiants.

11,140 millions

litres vendus (2019)

32 277

enfants dans le programme scolaire

526

kiosques et de détaillants

Jerome

propriétaire d’un magasin, Cabaret, Haïti

Je suis un entrepreneur, propriétaire d’un petit magasin. Je vis avec ma femme et nos deux jeunes garçons à Cabaret, une ville située à quelques heures de route de Port-au-Prince. Ayant grandi dans cette ville, je suis bien conscient de la crise de l’eau. Après le tremblement de terre dévastateur de 2010, la pénurie d’eau s’est aggravée et les maladies d’origine hydrique étaient courantes parmi mes amis et ma famille. En raison du manque d’eau dans ma ville, je l’achetais à un camion-citerne, transportant de l’eau depuis la capitale. La qualité de l’eau n’était pas toujours bonne et parfois les camions ne venaient tout simplement pas.

Lorsque mon voisin Thomas a commencé à gérer le kiosque à eau de dloHaiti, à côté de chez moi, j’ai visité et appris davantage sur cette nouvelle entreprise. Aujourd’hui, je suis un consommateur régulier et je suis heureux de pouvoir avoir accès à de l’eau potable si près de chez moi.”

Catégories
Nutrition

Grameen Danone Foods Ltd

Bangladesh

  • Habitants : 163 millions
  • Revenu annuel par habitant : 4 560 USD
  • 40 % des enfants de moins de 5 ans souffrent d’anémie (OMS — 2016)
  • 22 % des enfants d’âge préscolaire présentent également une carence en vitamine A (OMS — 2016)
  • La prévalence de l’insuffisance pondérale modérée et grave est de 22,6 % en 2019. De même, le taux de retard de croissance modéré et sévère est de 28 % en 2019. (UNICEF-2019)
Regarder la video

Au Bangladesh, un enfant sur deux souffre de malnutrition, il est donc très difficile pour eux d’atteindre leur plein potentiel physique et mental. Bien manger permet aux enfants de grandir, de développer une bonne mémoire et d’optimiser leur apprentissage à l’école, ce qui les prépare à un meilleur avenir, pour eux-mêmes et pour leur pays.

C’est pourquoi l’équipe de Grameen Danone Foods a développé Shokti +, un yaourt enrichi en micronutriments (fer, iode, zinc, vitamine A) qui contribue à satisfaire les besoins nutritionnels des enfants.

Grameen Danone Foods est également une source de revenus pour les habitants des villages environnants : les petits agriculteurs vendent leur lait à l’entreprise et  un réseau de femmes sans ressources gagnent un revenu en vendant les yaourts en porte-à-porte. Grameen Danone Foods soutient également 100 livreurs en leur offrant une assurance, une formation en vente et une stabilité de leurs revenus.

300,000

bénéficiaires

500

fermiers vivent mieux en vendant leur lait à Grameen Danone

350+

emplois créés

Nafisa

Shokti+ Lady, Entrepreneur, Bogra, Bangladesh

Lorsque les coqs commencent à annoncer les premières lueurs, Nafisa a déjà fini de préparer des œufs et du pain « roti » pour sa famille. Elle vit dans un village du nord du Bangladesh, dans une petite maison avec son mari, leur fils, sa femme et un adorable Rahim, son petit-fils. Aujourd’hui est un jour spécial, car Rahim va à l’école pour la première fois. Elle lui a préparé une friandise spéciale — le yaourt Shokti+ — pour que Rahim puisse grandir en bonne santé.

Après le départ de la famille, Nafisa prend son sac et se rend au village pour rencontrer Asadul, le chauffeur de pousse-pousse qui livre un lot de Shokti+ frais à Nafisa pour qu’elle le vende dans les villages voisins. C’est une occasion unique pour Nafisa de gagner de l’argent et d’aider à subvenir aux besoins de sa famille. Elle connaît Asadul depuis qu’il est tout petit et elle est heureuse qu’il ait trouvé un emploi régulier à Grameen Danone. Avant, il vivait avec un salaire journalier et il lui était difficile de subvenir aux besoins de sa famille.

Elle prend un lot de yaourt frais, en garde un dans le coin du sac pour Rahim, et va vendre dans les villages. Elle aime beaucoup rencontrer des gens et voir les visages heureux des enfants qui mangent du Shokti+.

Catégories
Eau

Drinkwell

Bangladesh

  • Habitants : 163 millions
  • Revenu annuel par habitant : 4 560 USD
  • 41 % de toutes les sources d’eau améliorées au Bangladesh sont contaminées par la bactérie E. Coli (source)
  • Au Bangladesh, on estime que plus de 20 millions de personnes risquent de boire de l’eau contaminée par l’arsenic. (source)

Drinkwell opère également en Inde

Regarder la video

Minhaj Chowdhury, boursier Fulbright aux Etats-Unis, rendait visite à sa famille au Bangladesh chaque été et s’est vite rendu compte que l’accès à l’eau potable était un problème grave dans tout le pays.

Pour des raisons géologiques, l’eau du Bangladesh est contaminée par l’arsenic, un contaminant sans goût qui, à long terme, cause de graves problèmes de santé.

Refusant une carrière professionnelle aux États-Unis, Minhaj a décidé de créer Drinkwell, une entreprise sociale axée sur la technologie qui alimente des infrastructures hydrauliques au Bangladesh et en Inde. Grâce à un partenariat public-privé avec la compagnie des eaux de Dhaka, la capitale du Bangladesh, Drinkwell a déjà ouvert plus de 200 kiosques à eau dans les zones les plus densément peuplées de cette ville, où 4 millions de personnes vivent sans accès à l’eau potable. D’autres villes du Bangladesh suivent maintenant et de nouveaux kiosques sont en cours d’ouverture.

202

kiosques au Bangladesh

322

emplois créés

500

Ambition : 500 kiosques d’ici 2022

Asma

ouvrière dans l’habillement, Dhaka, Bangladesh

Un jour seulement après mon mariage, mon mari et moi avons mis nos affaires dans un petit sac et avons tout laissé. Notre destination à la recherche d’un avenir meilleur était Dhaka, la capitale. J’ai trouvé un emploi dans une usine de vêtements, et mon mari comme chauffeurde rickshaw. Comme nos revenus ne sont ni réguliers ni assez élevés pour nous permettre de louer un appartement, nous vivons dans le bidonville avec nos deux beaux enfants. 

Au centre du bidonville se trouve une pompe à eau où certains des résidents obtiennent de l’eau pour les besoins quotidiens, comme boire, cuisiner et se laver. Mais cette eau n’est pas potable, il y a desbactéries et du fer dans l’eau, ce qui est un gros problème au Bangladesh. Je n’utilise plus l’eau du bidonville, car il y a de l’eau potable disponible près de la communauté. Chaque matin, je me rends au kiosque à eau de DrinkWell, pour y collecter de l’eau potable. 

Je sais que cette eau est saine et que le prix est acceptable, même pour notre budget. Le changement est vraiment important pour notre santé. Mes enfants ne manquent plus l’école et avec mon mari, nous pouvons travailler plus régulièrement. Je constate que l’accès à l’eau potable a un impact significatifsur notre vie quotidienne”

Catégories
Eau

EcoAlberto

Mexique

  • Habitants : 127,6 millions
  • Revenu annuel par habitant : 19 440 USD
  • Dans les zones rurales, des milliers de villages isolés regroupent 5 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau. (source)

Situé au centre du pays, Hidalgo est connu pour sa rareté de l’eau. Quand EcoAlberto est né en 2011, les communautés dépendaient de petites sources qui étaient la plupart du temps polluées et situées loin de leurs maisons.

La société EcoAlberto a été créée dans cette région pour permettre l’accès à l’eau potable. Aujourd’hui, plus de 30 000 personnes dans 78 communautés indigènes en ont bénéficié. L’eau est livrée dans de grands réservoirs pour remplir les petits réservoirs des magasins et des écoles, points de rencontre où les femmes indigènes vendent cette eau saine pour augmenter leurs revenus et promouvoir une eau saine et des pratiques d’hydratation plus saines.

30,000

personnes ayant accès à l’eau potable

4.220 millions

litres vendus (2019)

Xochilt

Hidalgo, Mexique

Je devais transporter l’eau dans des seaux pour l’apporter à la communauté. Avant, il me fallait plus de trois heures par jour pour aller chercher de l’eau et la ramener à la maison. C’était une tâche difficile et fatigante, qui me prenait beaucoup de temps.

Maintenant, je possède un petit magasin où je vends l’eau potable d’EcoAlberto à ma communauté. Je suis heureuse de pouvoir aider ma communauté à avoir un accès facile à l’eau potable. Cela renforce également l’autonomie des femmes qui m’entourent : maintenant, elles n’ont plus à aller chercher de l’eau et elles peuvent travailler et gagner leur vie.” 

Catégories
Nutrition

La Laiterie Du Berger

Sénégal

  • Habitants : 16,3 millions
  • Revenu annuel par habitant : 3 670 USD
  • 67,9 % des enfants de moins de 5 ans souffrent d’anémie (OMS — 2016)
Regarder la video

Au Sénégal, 90 % du lait est importé sous forme de poudre, alors que 30 % de la population sénégalaise vit de l’élevage. La Laiterie du Berger permet à ces producteurs de lait d’avoir un revenu régulier en achetant leur lait. La Laiterie du Berger produit de délicieux produits laitiers traditionnels, les seuls à être fabriqués à partir de lait sénégalais local.

Dolima : bon pour moi, bon pour mon pays !

Ce slogan explique la spécificité de la Laiterie du Berger. Non seulement la ferme laitière produit de délicieux produits laitiers inspirés de recettes traditionnelles, mais elle augmente également l’offre de lait produit localement.

Bagore Bathily est vétérinaire et s’est occupé pendant plusieurs années des vaches des éleveurs nomades peuls du nord du Sénégal, qui vivent dans la pauvreté et ne trouvent pas de clients à qui vendre leur lait. En 2005, il a décidé de créer une entreprise sociale au Sénégal, la Laiterie du Berger, pour améliorer les conditions de vie deces éleveurs, en collectant leur lait et en fabriquant des produits laitiers à partir de lait local.

La Laiterie du Berger contribue ainsi à développer une filière laitière locale, et facilite l’accès des éleveurs locaux à des services tels que l’alimentation du bétail et le crédit.

C’est pourquoi ils ont nommé leur produit « Dolima », ce qui signifie « J’en veux plus » en wolof !

600

familles d’éleveurs vivent mieux en vendant du lait à la Laiterie du Berger, 38 % de ces familles sont dirigées par des femmes

1100 €

de revenus annuels par éleveur en tant que fournisseur de lait en 2019, +77 % par rapport à 2018

3 000L

de lait frais collectés quotidiennement

1800

tonnes d’aliments pour animaux livrés aux éleveurs

41

mini-fermes laitières innovantes mises en place pour les éleveurs

4 200

bénéficiaires

Yero Sow

éleveur Peul, Sénégal

Yero, comme son père et son grand-père, est un éleveur. Il appartient à une tribu d’éleveurs Peuls, qui sont historiquement nomades. Comme la majorité des Peuls de la campagne, Yero a également passé de longues périodes seules à pied, voyageant avec sa famille et son bétail. Les animaux sont déplacés à la recherche d’eau et de meilleurs pâturages. Ils voyageaient et vendaient les vaches pour subvenir aux besoins de la famille. Il a toujours souhaité s’installer et envoyer ses enfants à l’école.

Lorsque Bagore Bathily a créé la Laiterie Du Berger, Yero a commencé à vendre le lait à l’entreprise. Les revenus étaient réguliers et bientôt Yero a décidé de s’installer et de produire du lait. Aujourd’hui, il fait vivre sa famille en vendant le lait, ce qui lui permet de ne plus voyager et d’agrandir son troupeau.

Catégories
Nutrition

Malin

France

  • Habitants : 65,1 millions
  • Revenu annuel par habitant : 46 900 USD
  • 160 000 bébés naissent chaque année dans des familles vivant sous le seuil de pauvreté

En France, 160 000 bébés naissent chaque année dans des familles vivant sous le seuil de pauvreté, soit un enfant sur cinq.

Ces familles sont confrontées à deux problèmes : les conseils d’experts sont parfois difficiles à mettre en œuvre et la nourriture adaptée aux enfants est coûteuse. La vulnérabilité sociale et économique est un obstacle à l’adoption de pratiques alimentaires saines. Pour un enfant, la nutrition pendant les 1 000 premiers jours est essentielle à sa santé future.

La mission du Programme Malin est d’améliorer les habitudes alimentaires pendant ces 1000 jours des familles vivant sous le seuil de pauvreté en France. Le mode de fonctionnement est celui d’une association d’intérêt général, qui a été co-créée avec des partenaires privés et publics (Croix-Rouge, 2 associations françaises de pédiatrie, Action Tank Entreprise, Danone Communities, Blédina, SEB et ses marques SEB/Tefal/Moulinex, Lesieur et La Banque Postale Assurance Santé)

Le programme Malin repose sur trois piliers :

  • Education à la nutrition (allaitement, alimentation adaptée)
  • Offres budgétaires pour l’accès à une alimentation adaptée : 20 à 80 % de réduction sur la nutrition infantile et les huiles végétales, des ventes VIP en ligne d’appareils de cuisine pour faire de la cuisine maison…
  • Mesure de l’impact (étude clinique)

Avec 2 principes : Co-création et offre non stigmatisante

18 000

familles touchées (avril 2020)

160

partenaires locaux

Adèle

mère, France

Il est tard dans la soirée quand Adèle rentre à la maison. Adèle a un emploi à temps partiel et elle est mère célibataire de Gabriel, 6 mois, et Louis, 2 ans. Elle n’a pas beaucoup d’aide pour élever ses fils et elle fait de son mieux pour subvenir aux besoins des garçons et d’elle-même. Adèle n’a pas eu beaucoup de temps pour apprendre et préparer une alimentation saine pour ses enfants.

Ce fut un grand soulagement lorsque l’infirmière pédiatrique lui a parlé du Programme Malin. Le programme a aidé Adèle à comprendre les besoins nutritionnels et lui a donné des outils pour garantir une alimentation saine à ses fils.

Catégories
Nutrition

Nutrigo

Chine

  • Habitants : 1433,8 millions
  • Revenu annuel par habitant : 18 140 USD
  • 56 millions de personnes dans les zones rurales vivent dans la pauvreté (source)
  • 10 millions d’enfants sont touchés par l’anémie
Regarder la video

Dans une Chine en pleine expansion, les parents des communautés rurales pauvres quittent leurs villages pour aller travailler dans les villes. Les nourrissons sont souvent confiés à leurs grands-parents. C’est la raison pour laquelle le taux d’allaitement est faible et que l’anémie (principalement un déficit en fer) touche 10 millions d’enfants, en particulier dans les zones rurales chez les enfants de moins de 2 ans.

Mme Chen et M. Zhu, deux professeurs, ont décidé de s’attaquer à ce problème en développant YingYang Bao — un complément alimentaire enrichis en micronutriments essentiels et pouvant être saupoudrés sur le riz, les nouilles ou les boissons des enfants.

Après un projet pilote réussi, YingYang Bao est maintenant vendu par l’entreprise sociale Nutrigo en Chine centrale et orientale. Encouragé par les effets positifs de YingYang Bao, le gouvernement chinois a commencé à le distribuer dans les 300 provinces les plus pauvres et s’est associé à Nutrigo pour former les agents de santé.

25%

Une dose de Ying Yang Bao fournit au moins 25 % des besoins quotidiens en micronutriments d’un enfant

10,000

Dans la province rurale de Bengbu, où le produit est vendu, 10 000 bébés en bénéficient

Mrs Xiao

grand-mère, province de Bengbu

L’histoire de Mme Xiao est l’histoire de nombreuses grand-mères de son village. Avec son mari, ils s’occupent de leur petit-fils pendant que sa fille et son mari travaillent dans une ville. Il n’y a pas de travail disponible dans son village, de nombreux jeunes sont donc contraints de déménager et de chercher des revenus dans les grandes villes.

L’une des principales préoccupations de Mme Xiao est de savoir comment garantir une bonne alimentation à son petit-fils. Elle est consciente qu’une alimentation adéquate joue un rôle crucial dans le développement de son petit-fils. Il y a quelques mois, un praticien de santé du village lui a présenté YingYang Bao. Elle est allée lui parler, car son petit-fils était souvent fatigué et malade.

Aujourd’hui, elle ajoute régulièrement du YingYang Bao aux repas qu’elle prépare pour son petit-fils et elle constate qu’il est beaucoup plus actif et moins malade.

Catégories
Eau

Impact Water

Nigeria

  • Habitants : 201 millions
  • Revenu annuel par habitant : 5 700 USD
  • Seulement 19 % de la population nigériane a accès à l’eau potable (source)
Regarder la video

Impact Water fournit des solutions en eau potable en livrant, installant et entretenant des systèmes de traitement de l’eau à des prix ultra-abordables dans des écoles à travers l’Afrique. Ils ont conçu un dispositif de traitement de l’eau bon marché etfacile à utiliser, qui est vendu directement aux écoles. Impact Water travaille avec 20 000 écoles au Nigeria, où les enfants peuvent remplir leurs bouteilles d’eau potable tout au long de la journée. Impact Water est également présent en Ouganda et au Kenya.

Dans le monde entier, les écoles cherchent des solutions pour l’eau potable, mais ont souvent besoin d’aide pour les obtenir. Le coût, la disponibilité et la capacité de maintenance sont autant d’obstacles majeurs. En tirant parti d’un financement mixte et en s’associant à des investisseurs à impact qui privilégient la santé, l’éducation et l’environnement, Impact Water est en mesure de fournir des systèmes sponsorisés (gratuits ou proches) aux écoles les plus défavorisées (la majorité du marché scolaire des pays en développement) tout en vendant également à celles qui peuvent se permettre d’acheter. 

Des partenariats solides avec le gouvernement nigérian (au niveau fédéral et au niveau des États) sont essentiels, tout comme un engagement à long terme envers chaque école. 

20 000

écoles avec des systèmes d’eau potable (fin 2019)

4,7 millions

d’enfants ayant accès à l’eau dans les écoles (juillet 2019)

Adaeze

enseignante, Ikeja, Lagos, Nigeria

L’enseignement a toujours été ma passion, même quand j’étais jeune fille, je donnais des cours particuliers aux enfants de mes frères et sœurs et de mes voisins. Avant qu’Impact Water ne soit disponible dans mon école, faire bouillir l’eau était le seul outil que nous avions pour fournir de l’eau potable à mes étudiants. L’école devait faire face aux difficultés liées au coût du bois de chauffage  et des heures perdues à faire bouillir de l’eau. Je cherchais des solutions durables jusqu’à ce que je rencontre Zacch, PDG d’Impact Water Nigeria, qui m’a proposé un système de traitement de l’eau que mon école pouvait se payer.

Je recommande à toutes les écoles d’installer le système Impact Water. Avant, nos étudiants avaient beaucoup de problèmes de maux d’estomac, de diarrhée et d’autres maladies d’origine hydrique. Grâce à Impact Water, nous avons désormais de l’eau potable toujours disponible à l’école. Les enfants peuvent prendre de l’eau quand ils ont soif et ils ne manquent plus les cours”

Catégories
Eau

Jibu

East Africa

  • Habitants : 434 millions
  • Revenu annuel par habitant : 2 406 USD
  • Seule une personne sur quatre en Afrique a accès à une source d’eau potable (ONU)
Regarder la video

En 2010, Randy Welsch, investisseur et homme d’affaires américain, et son fils Galen, ancien membre du Peace Corps (Corps de la Paix), ont fondé Jibu pour créer des opportunités économiques pleines de sens pour les entrepreneurs ainsi qu’un accès abordable à l’eau potable pour la population. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de développer un réseau de franchisés vendant l’eau de Jibu.

Jibu (mot swahili pour « solution ») a commencé à ouvrir les premiers kiosques à eau au Rwanda et en Ouganda en même temps, avec la vision de prouver la reproductibilité du modèle.

Aujourd’hui, Jibu est présent dans 8 pays, élargissant son modèle de franchise en Afrique de l’Est, et a lancé 110 franchises.

110

kiosques dans les 5 pays d’Afrique de l’Est

1544

emplois créés

57,734 millions

de litres vendus (2019)

Ivan

Entrepreneur Jibu, Kampala, Ouganda

Je suis né et j’ai grandi à Kampala, en Ouganda. J’ai toujours été impliqué dans ma communauté locale et je suis très conscient des défis que représentent le chômage et le manque d’accès à l’eau potable.

Je suis un vieil ami de Randy Welsh, co-fondateur de Jibu, et lorsqu’un après-midi lumineux, Randy m’a expliqué son idée de kiosques à eau, j’étais très enthousiaste à l’idée de faire partie de cette grande histoire. Jibu m’a donné tout ce dont j’avais besoin pour créer une entreprise florissante : un capital de départ, une technologie de pointe et des conseils d’experts.

Devenir franchisé de Jibu m’a apporté un revenu régulier pour faire vivre ma famille et a apporté au quartier une eau potable abordable à quelques pas de chez eux. Comme l’entreprise est en pleine croissance, j’avais besoin d’un coup de main. C’était une excellente occasion de créer des emplois pour les gens de la communauté et d’apporter des changements positifs.”