Haïti

  • Habitants : 11,3 millions
  • Revenu annuel par habitant : 1 870 USD
  • Entre 1990 et 2015, la part de la population ayant accès à l’eau potable est passée de 62 % à 52 % (source)
Regarder la video

En 2010, Jim Chu, un entrepreneur américain, est venu en Haïti après le tremblement de terre en tant que bénévole. Il a découvert que l’accès à l’eau potable était essentiel pour que le pays puisse rebondir.

Grâce à sa longue expérience dans le business, Jim s’est concentré sur une solution basée sur la technologie et la qualité de l’eau.

Les kiosques à eau de dloHaiti livrent des bonbonnes d’eau potable à plus de 500 petits détaillants, où la population locale achète la plupart de ce dont elle a besoin. Grâce à ce réseau de petits détaillants, dloHaiti dessert plus de 50 000 personnes chaque jour.

dloHaiti a créé plus de 100 emplois, et fournit également de l’eau potable gratuitement dans les écoles, à plus de 25 000 étudiants.

11,140 millions

litres vendus (2019)

32 277

enfants dans le programme scolaire

526

kiosques et de détaillants

Jerome

propriétaire d’un magasin, Cabaret, Haïti

Je suis un entrepreneur, propriétaire d’un petit magasin. Je vis avec ma femme et nos deux jeunes garçons à Cabaret, une ville située à quelques heures de route de Port-au-Prince. Ayant grandi dans cette ville, je suis bien conscient de la crise de l’eau. Après le tremblement de terre dévastateur de 2010, la pénurie d’eau s’est aggravée et les maladies d’origine hydrique étaient courantes parmi mes amis et ma famille. En raison du manque d’eau dans ma ville, je l’achetais à un camion-citerne, transportant de l’eau depuis la capitale. La qualité de l’eau n’était pas toujours bonne et parfois les camions ne venaient tout simplement pas.

Lorsque mon voisin Thomas a commencé à gérer le kiosque à eau de dloHaiti, à côté de chez moi, j’ai visité et appris davantage sur cette nouvelle entreprise. Aujourd’hui, je suis un consommateur régulier et je suis heureux de pouvoir avoir accès à de l’eau potable si près de chez moi.”